Dirigeables

Dirigeables


 
 

Chicoutimi, le 22 novembre 2016 Le Centre québécois de formation aéronautique (CQFA) du Cégep de Chicoutimi s'associe à Minéraux rares Quest (Québec), Straightline Aviation (Royaume-Uni) et Hybrid Enterprises (États-Unis) pour la formation et la certification de pilotes impliqués dans le projet de transport par dirigeables hybrides de terres rares dans le Nord-Québécois.

Le projet dévoilé la semaine dernière consiste, à terme, à permettre à sept dirigeables hybrides de faire la navette entre les installations de la minière Quest du complexe Lac Strange, dans le nord du Québec, et Schefferville. Jusqu'à 200 000 tonnes métriques de minéraux pourraient ainsi être transportés par année.

« L'industrie du transport par dirigeables représente un potentiel solide qui nous incite à considérer la mise sur pied d'un programme de pilotage spécifique dont le développement se fera en parallèle avec la définition des normes de certification par Transports Canada, explique le directeur du CQFA, Serge Boucher. Tout est à faire. Le CQFA, qui fêtera son cinquantième anniversaire prochainement, est l'institution canadienne idéale pour relever ce défi de taille.»

La mise en service prévue de 2019 représente un échéancier serré pour le CQFA, qui a débuté cet automne des rencontres exploratoires avec la direction des normes de Transports Canada, afin d'établir un canevas de formation et de vérification des compétences pour la centaine de pilotes qui seront requis par l'exploitant. Outre les pilotes, le CQFA pourrait aussi veiller à la formation du personnel au sol impliqué dans le déplacement des dirigeables.

« Le CQFA est un laboratoire de recherche en pédagogie aéronautique insoupçonné en Amérique. Nous avons notamment introduit l'enseignement en équipage des pilotes de ligne et la formation au pilotage de petits drones civils. Nous sommes maintenant appelés à concevoir les formations au pilotage de dirigeables commerciaux. Les enjeux de formation sont fascinants, car l'exploitation commerciale de dirigeables hybrides fait appel à un nouvel équilibre entre des champs d'expertises traditionnelles et des protocoles complètement novateurs, poursuit le directeur de la recherche et du développement aéronautique du CQFA, Jean LaRoche. Le CQFA étudie notamment avec le législateur, la possibilité d'utiliser un dirigeable de plus petit gabarit pour la formation en vol et la certification des pilotes et du personnel au sol. La conception d'un dispositif de simulation de vol et des modules de réalité virtuelle sont également considérés

Le dirigeable plus lourd que l'air de Lockheed Martin a la capacité d'atterrir sur pratiquement n'importe quelle surface, y compris la neige, la glace, le gravier et même l'eau, sans pistes requises ou d'autres infrastructures coûteuses.

Selon le promoteur, cette nouvelle solution de transport stimulera les possibilités d'emploi et d'affaires pour les collectivités régionales et autochtones, augmentant ainsi les retombées socioéconomiques dans la région du site minier. L'entente de services représente une valeur d'environ 850 millions $ US, incluant les coûts du carburant, sur une période de 10 ans commençant en 2019, avec des prolongations allant jusqu'à 20 ans, conformément à la durée de vie projetée de la mine. 

 
Informations
Jean LaRoche, FRAeS
Directeur de la recherche et du développement
Centre québécois de formation aéronautique
640 avenue Orly, suite 130
Dorval QC  H9P 1E9
jlaroche@cqfa.ca